Ben Youssef, Sassi, Maaloul la Bianconeri connexion

A l’aube d’une double confrontation primordiale contre le Sénégal dans le cadre des éliminatoires pour la CAN 2015 au Maroc, la Tunisie va devoir confirmer les progrès entrevus du côté du Caire le 10 septembre dernier. La victoire 1 à 0 grâce à un but de Ben Youssef a été l’occasion pour un grand nombre de découvrir l’attaquant du Club Sportif Sfaxien. Mais le club de la capitale du sud de la Tunisie regorge d’autres internationaux de talents qui commencent à susciter l’intérêt de plusieurs formations européennes.

Si son but au Caire à remis Fakhreddine Ben Youssef dans la lumière, l’attaquant des Aigles de Carthage avait déjà fait parler de lui l’année dernière. Auteur d’une bonne saison et régulier au Club Sportif Sfaxien avec qui il a été sacré champion de Tunisie et champion de « l’Europa League africaine » en 2013 (grâce à un but de la tête de Ben Youssef dans le money-time d’une finale retour mal embarquée sur la pelouse du Tout Puissant Mazembé), l’attaquant tunisien avait déjà attiré le regard de quelques cellules de recrutement européennes comme le FC Metz où il a failli signer dans les derniers jours du mercato estival mais aussi de Lorient plus tôt dans l’été. A l’aise techniquement mais surtout très rapide, Ben Youssef peut aussi bien occuper un couloir que la pointe de l’attaque. Malgré un début de saison mouvementé sous la houlette de Philippe Troussier (limogé depuis), le « Rouge », comme le surnomme les supporters des « Bianconeri » du CSS, a su convaincre Georges Leekens, le sélectionneur national, de lui offrir sa 6ème titularisation en 16 sélections au Caire après une entrée en jeu convaincante quelques jours plus tôt à Monastir contre le Botswana (victoire 2-1). A seulement 23 ans, Ben Youssef fait partie des valeurs sûres d’un des clubs les plus réguliers sur la scène africaine depuis quelques années. Une régularité qui devrait être récompensée par une nouvelle titularisation avec les Aigles de Carthage ce soir à Dakar malgré quelques petits pépins physiques en début de semaine. Et si ce n’était finalement pas le cas, Georges Leekens n’hésitera pas à le lancer en cours de match pour dynamiter la défense adverse grâce à sa vivacité et sa puissance.

Le CS Sfax déjà trop petit pour eux ?

Ali Maaloul

Ali Maaloul

A l’image de Ben Youssef, le Club Sportif Sfaxien compte dans ses rangs deux autres internationaux tunisiens qui suscitent l’intérêt de plusieurs clubs européens. Si ces derniers jours des rumeurs faisaient état de la signature d’un pré-contrat avec l’Espérance de Tunis, Ferjani Sassi, actuellement à Dakar avec l’équipe nationale, a mis fin aux spéculations. Sous contrat jusqu’en juin 2015 avec le CSS, le milieu de terrain défensif faisait lui aussi partie des cibles du FC Lorient cet été. A défaut d’avoir trouvé un accord pour s’envoler pour l’Europe (comme Ben Youssef il bénéficiait d’un bon de sortie en cas d’offre émanant d’un club européen) où Lyon avait notamment un œil sur lui, Sassi a décidé de poursuivre sa progression à Sfax. Du haut de ses 22 ans, lui aussi a connu un début de saison compliqué suite à quelques désaccords avec Troussier. Mis à l’écart quelques temps par le coach français (comme Ben Youssef d’ailleurs), il n’aura pas mis longtemps a réintégrer le groupe. Primordial au milieu de terrain où il fait la paire avec le prometteur gabonais Didier Ibrahim N’Dong, Sassi est un récupérateur moderne à l’aise techniquement et qui n’hésite pas à se projeter vers l’avant. Un profil qui n’a pas échappé à Leekens qui l’a aligné d’entrée contre le Botswana et en Egypte. En balance avec Houcine Nater pour une place de titulaire ce soir, le Sfaxien devient petit à petit une des pièces maîtresses des Aigles de Carthage à l’image de ce qu’il fait en club.

Le tour d’horizon des internationaux tunisiens évoluant à Sfax ne serait pas complet sans citer Ali Maaloul. Pur produit du CSS, le latéral droit de 24 ans est le pilier du nouvel élan du club du président Lotfi Abdenhadher. Chouchou incontesté du stade Taieb Mhiri, le capitaine sfaxien devient un des incontournables des listes de Leekens. Solide au poste contre le Botswana et en Egypte, Maaloul sera de nouveau aligné sur le côté droit de la défense tunisienne ce soir à Dakar. Tireur de coup-francs millimétrés et très offensif le latéral droit ne laisse pas insensible en Europe. Surveillé par les Espagnols de Grenade l’été dernier, Maaloul semble prêt pour franchir la Méditerranée et goûter au football européen. Privé de victoire en Ligue des Champions africaine après une demi-finale complètement manquée par les Sfaxiens il y a quelques jours contre les Congolais de l’AS Vita Club, le latéral droit est clairement sur le départ peut-être même dès cet hiver puisqu’il a déclaré la semaine passée avoir trois offres concrètes en mains (une en France, une en Belgique et une en Espagne à chaque fois de clubs évoluant dans l’élite). Comme ses camarades Sassi et Ben Youssef, Maaloul bénéficie d’un bon de sortie pour l’Europe.

A l’image de Ben Youssef, Sassi et Maaloul, cette jeunesse montante est la preuve vivante du renouveau du football tunisien. Une bonne santé qui se concrétise par de belles performances des clubs sur la scène africaine et par des résultats de plus en plus intéressants des Aigles de Carthage emmenés par le Belge Georges Leekens. Sauf catastrophe, la Tunisie devrait pouvoir se qualifier pour la CAN 2015 au Maroc aux côtés des favoris sénégalais. Une compétition qui sera alors l’occasion pour les joueurs de se montrer mais surtout de montrer à tout le monde que les Aigles de Carthage sont bel et bien de retour sur le devant de la scène.

 

Nourredine REGAIEG
@Nourregaieg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *