Captain Red

Steven Gerrard joue ses derniers instants sous les couleurs de Liverpool

Steven Gerrard n’a jamais été aussi proche de réaliser son rêve : remporter un titre de champion d’Angleterre qui fuit Liverpool depuis 24 ans. A la veille d’un match décisif contre Chelsea, c’est un tout un peuple qui souhaite le voir soulever le trophée de Premier League. A 33 ans, Steven Gerrard réalise l’une de ses plus belles saisons. Retour sur un personnage emblématique de l’histoire du foot anglais.

2013-2014 : Un Gerrard retrouvé

Depuis la blessure de Lucas en janvier dernier (lésion aux ligaments du genou droit), Steven Gerrard occupe une place de milieu récupérateur dans le schéma de jeu des Reds. Un replacement qui a apporté de la stabilité à son équipe. Toujours aussi volontaire et rugueux dans les duels (9 cartons jaunes cette saison pour 58% de duels gagnés), Steven Gerrard remplit parfaitement son rôle de sentinelle dans la récupération du ballon. Il sert aussi de rampe de lancement aux contre-attaques rapides du duo Suarez-Sturridge. Positionné juste devant la défense, il est plus à l’abri des coups de ses adversaires et se préserve mieux sur le plan physique. Toutefois, à l’image de son doublé à Old Trafford en mars dernier, l’idole d’Anfield est toujours aussi décisif : avec 13 réalisations (dont 11 pénaltys) et 9 passes décisives en Premiere League, il réalise sa deuxième plus belles saisons sur le plan comptable après celle de 2008-2009.

 Notre infographie sur la saison de Steven Gerrard

Un leader charismatique

Arrivé à Liverpool à l’âge de 9 ans, Steven Gerrard n’a connu qu’un seul club au cours de sa carrière. Une fidélité qui, couplée à ses qualités de combattant, lui confère un charisme et une légitimité forts dans le vestiaire. Aujourd’hui sur le terrain, ses équipiers sont prêts à tout pour lui offrir ce titre de champion d’Angleterre. En témoigne la scène de joie qui s’est déroulée à la fin du match contre Manchester City il y a deux semaines. Autour de leur capitaine, les joueurs ont célébré une victoire importante en vue du titre et commémoré la mémoire de son cousin, décédé vingt ans plus tôt dans le drame du Heysel.

Véritable chouchou du public, Gerrard est aussi apprécié pour ses qualités de joueur décisif : il compte aujourd’hui 193 buts et 56 passes décisives dans sa carrière. Plus qu’un leader, Gerrard fera bientôt partie de la légende de son club : avec 666 matchs joués sous le maillot de Liverpool, il sera en fin de saison le troisième joueur à avoir le plus porté le maillot du club, derrière Jamie Carragher (737) et Ian Callaghan (857). Un statut pour lequel les supporters lui sont reconnaissants. A chacun de ses buts, le Kop d’Anfield reprend le refrain suivant : « Steve Gerrard, Gerrard, he’ll pass the ball forty yards, he’s big and fucking hard, Steve Gerrard, Gerrard »

Ses points faibles : des blessures à répétition et une carrière internationale sans trophée

Son impact dans le duel tranche avec sa fragilité physique. De gabarit moyen (1m83, 82 kg), Steven Gerrard a connu des blessures à répétition au cours des saisons passées. En plus de ses nombreux pépins musculaires (ischio jambier en 2013, cuisse en 2010), il a déjà été opéré quatre fois de l’aine et une fois de l’épaule. Cette vulnérabilité l’a notamment empêché de participer à la Coupe du Monde 2002 en Corée du Sud.

L’autre point faible de Steven Gerrard, c’est la virginité de son palmarès sur le plan international. Malgré 109 sélections avec l’équipe d’Angleterre, le milieu de terrain n’a jamais réussi à remporter un seul trophée. Sa meilleure performance reste un quart de finale de Coupe du Monde en 2006 contre le Portugal. Avec Franck Lampard, Rio Ferdinand et Wayne Rooney, Steven Gerrard fait partie de cette génération dorée du foot anglais qui n’a jamais trouvé l’alchimie sur le terrain. Toutefois, le bilan de capitaine des Reds reste honorable avec le maillot d’Angleterre. Il a inscrit 18 buts et porté à de nombreuses reprises le brassard de capitaine.

Les coups durs : un accident de la route et une bagarre générale

En octobre 2007, la voiture de Steven Gerrard renverse un enfant de 10 ans sur son vélo à Southport. La star de Liverpool, qui roulait à vitesse réduite, n’a pas vu le cycliste se déporté sur la route et l’a percuté de plein fouet. Bilan : une jambe cassée pour l’enfant. Pour se faire pardonner, Steven Gerrard lui rend visite à l’hôpital en lui apportant une paire de chaussures signée par son joueur préféré : Wayne Rooney. Présent sur les lieux de l’accident, le grand-père de la victime, supporter de Manchester, dira à l’encontre de Gerrard : « C’est un gentil mec très attentionné. Dommage que ce soit un Red ! »

Pendant les fêtes de Noël 2008, Steven Gerrard est arrêté avec deux autres individus. Ils sont soupçonnés d’avoir frappé le DJ du Lounge Inn, un bar situé à Southport. La victime a une dent cassée et présente des entailles au front. Malgré l’abandon de charge pour agression, les trois hommes se présentent à la Cour de la Couronne pour rixe. A l’inverse des autres prévenus, Steven Gerrard plaide non coupable. S’il reconnait avoir porté des coups au DJ, le milieu de terrain international estime l’avoir fait en état de légitime défense. Finalement, il sera déclaré non coupable par le jury fin juillet 2009.

Les jours où il a failli quitter Liverpool

Par deux fois au cours de sa carrière, Steven Gerrard a bien failli quitter son club formateur. Le premier transfert échoué remonte à l’été 2004. Après deux saisons sans titre pour les Reds, Gérard Houillier rend son tablier et Roman Abramovitch, propriétaire de Chelsea depuis un an, fait une proposition à Steven Gerrard. Ce dernier hésite longuement et renonce finalement après que Rafael Benitez, nouveau manager de Liverpool, lui ait demandé de rester.

L’été suivant, après la victoire en Ligue des Champions contre Milan, Steven Gerrard a des envies d’ailleurs. Il a rejeté une proposition de contrat de son président, qui lui aurait permis de gagner 100 000 livres par semaines. Il confie son envie de partir : « La décision que j’ai prise a été la plus dure de ma vie. J’avais l’intention de signer un nouveau contrat après la finale de Champion’s League mais les évènements de ces dernières semaines m’ont fait changé d’avis. » Le président de Liverpool est alors résigné : « Nous avons fait tout ce que nous pouvions mais il nous a clairement dit qu’il voulait partir. » Les offres du Real Madrid et de Chelsea sont alléchantes pour le milieu de terrain. Mais contre toute attente, Gerrard fait marche arrière et signe une prolongation de contrat de quatre ans.


 

Nicolas DURDILLY
@NicolasDurdilly

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.