Champions et après ?

Ils sont champions du monde U20 et quelle suite auront leurs carrières

En juillet 2013 déferle une vague de fraîcheur bleue sur les stades turcs, pour cause, l’équipe de France des moins de 20 ans est sacrée championne du monde. Beaucoup parlent de la naissance d’une génération dorée, amenée à côtoyer rapidement les sommets conjuguant l’avenir de la plupart de ces gamins avec Rio. Après une période d’incubation de 9 mois , le moment semble idéal pour faire le bilan. Cette génération est-elle vraiment en or ? Qui a percé ? Qui n’a rien fait ?

 

Il est au-dessus mais on s’y attendait

Capitaine en sélection depuis ses 16 ans, grand espoir de Manchester United à 18 ans et titulaire à la Juve à 20 ans, Paul Pogba avait déjà mis tout le monde d’accord avant de brandir le trophée l’été dernier. Élu meilleur joueur de la compétition, « Pogboum » trainait déjà son mètre 91 du côté de Clairefontaine depuis quelques temps avec le survet’ des A sur les épaules. Sur sa lancée magique, le natif de Lagny-sur-Marne a enchaîné sur un début de saison en boulet de canon avec les Bianconeris, récompensé à juste titre par le trophée prisé du Golden Boy Européen. Indispensable à la Juve et titulaire chez les Bleus, le début de carrière de Paul Pogba se rapproche du conte de fée. S’il fallait nuancer le tableau, notons tout de même que le milieu de terrain est souvent pointé du doigt pour son apparente nonchalance sur le rectangle vert. Puni et écarté du groupe en février dernier par Mister Conte car jugé « peu performant et suffisant à l’entrainement », Pogba a encore des défauts à gommer. Nouvelle coqueluche des supporters français, Paulo sera du voyage au Brésil avec l’ambition qu’on lui connait. Gageons simplement que les rumeurs de transfert insistantes le liant avec le PSG et l’attente certainement trop forte à son sujet ne le perturberont pas, car on l’oublie un peu vite mais il n’a que 21 ans.

 

Ils y sont presque

Après le sacre trois joueurs ont connu les joies d’une convocation avec les grands. Si Geoffrey Kondogbia (août 2013 contre la Belgique) et Lucas Digne (mars 2014 contre les Pays-Bas) ont pu étrenner le maillot bleu frappé du coq et de la virgule, Kurt Zouma lui a du se contenter de rester sur le banc en octobre dernier.

Lucas Digne joue peu, mais Lucas Digne joue très bien. Dans l’ombre de Maxwell, sur le flanc gauche de la défense du PSG, l’ancien Lillois pousse de plus en plus fort la porte du temps de jeu. Raillé en septembre dernier pour son choix d’aller s’enterrer sur le banc parisien alors qu’un poste de cadre lui tendait les bras dans le Lille de Girard, Lucas Digne est en passe de réussir son pari. Timide mais ambitieux, celui que l’on surnomme « Ratatouille » a tellement progressé cette saison au contact des stars, qu’il a contraint Didier Deschamps à l’inclure dans le groupe Bleu en lieu et place de Gaël Clichy en difficulté à City. Malgré ses 18 petits matchs cette saison, sa participation à la Coupe du Monde ne serait pas une si grosse surprise que ça finalement.

Après une saison pleine du côté de l’Andalousie, Kondogbia a troqué le blanc et rouge du FC Séville pour celui de l’AS Monaco. Maillon indispensable de l’entre-jeu asémite aux côtés de Toulalan et Moutinho, Kondogbia est encore cependant trop timide et discret offensivement. Certainement un peu juste pour s’envoler au Brésil dès cet été, il sera un pilier bleu dans les prochaines années. Reste à savoir comment va-t-il négocier le futur mercato estival de folie qui s’annonce sur le Rocher…

Pour Kurt Zouma, malgré la convocation, sa saison reste entachée d’un gros coup dur. Suspendu 10 matchs en novembre pour un tacle assassin sur le Sochalien Guerbert, le colosse Stéphanois ne s’est pas montré aussi impérial que l’année dernière. Seul joueur du groupe France surclassé d’une année (né en 1994) lors du Mondial U20, son éclosion n’est qu’une question de temps. Charge à lui de bien négocier son transfert déjà acté vers Chelsea la saison prochaine.

 

Ce n’est qu’une question de temps

Florian Thauvin, grandement desservi par son caprice estival, le temps fera  indéniablement son affaire. Pétri de talent et de qualités, il s’est déjà perdu en chemin. Irrégulière, sa première saison sous les couleurs de l’OM est pourtant loin d’être ridicule. Moins aérien, insaisissable et décisif qu’avec le maillot Bastiais, Thauvin a découvert la Ligue des Champions et le contexte hostile Marseillais, ce qui l’a fait inévitablement grandir. Dépassé dans la course à la surprise par Cabella et surtout Griezmann, la saison prochaine sera déterminante pour lui comme pour sa carrière. Alphonse Areola est annoncé depuis des années comme le futur gardien du Paris-Saint-Germain. Barré par Sirigu et Douchez, le Philippin est allé chercher du temps à l’étage inférieur sous les couleurs du RC Lens. Chouchou du public et un des meilleurs portiers de Ligue 2, son autorité naturelle et ses réflexes ont grandement participé au bon parcours des Sang et Or en championnat. Le bon plan pour lui serait de prolonger son prêt dans l’Artois puisqu’il ne fera visiblement pas sauter Sirigu de sa cage dorée Parisienne.

 

Ils feront une carrière honnête, à moins que…

Pur produit Lyonnais, Samuel Umtiti n’est ni très bon, ni très mauvais cette année avec l’OL. Défenseur gaucher solide, plutôt loin des Bleus, il pourrait faire jouer sa double nationalité et revêtir le maillot du Cameroun selon certaines sources… A peine sorti du centre de formation de Lorient que Lemina est jeté dans le contexte bouillant du Vélodrome avec le maillot de l’OM sur les épaules. S’il avait laissé entrevoir de belles dispositions chez les Merlus, il est clairement en galère cette année à Marseille. Jordan Veretout est le seul joueur formé à la Jonelière qui a su gagner ses galons de titulaire à Nantes en Ligue 1. Régulier et assez bon, une carrière à la Benoît Cheyrou attend le natif d’Ancenis. Plus connu pour ses tatouages et son amour pour Nice que pour autre chose, Alexy Bosetti reste néanmoins un bon footballeur qui réalisait sa meilleure saison en Ligue 1 (20 matchs, 5 buts) depuis ses débuts en 2011. Victime d’une rupture des ligaments de la cheville gauche, il finira sa saison avec les ultras et sa carrière avec le maillot niçois. Un temps espoir du PSG avant l’arrivée des Qataris, Youssouf Sabaly s’est exilé cette année du côté d’Evian pour glaner du temps de jeu. Et bien lui en a pris, une saison pleine pour le latéral qui devrait assurer le maintien avec les Savoyards, avant de poursuivre l’aventure avec la bande à Dupraz ? Enfin, pour le Nantais Maxime Dupé la doublure d’Areola en Turquie, la Ligue 1 vient de faire sa connaissance en février dernier lors d’un match face à Nice. S’il a profité de la blessure de Riou pour montrer d’excellentes choses, il devrait néanmoins reposer ses fesses sur le banc dès le retour du titulaire. Un prêt dans le même style que celui d’Alphonse Areola pourrait lui faire du bien. Chez les gardiens le temps presse moins, mais le temps de jeu reste primordial, à lui de voir.

Ils nous laissent perplexes

Prêté par Rennes à Grenade, Dimitri Foulquier ne compte que 9 titularisations en Liga, barré par le Colombien Angulo au poste de latéral droit, ça pue pour toi mec. Si Lucas Digne est une doublure de luxe au PSG, la doublure de Lucas Digne chez les U20 a plus le profil de l’ange anonyme. Pierre-Yves Polomat ne s’est jamais imposé à Saint-Etienne, prêté cette saison à Châteauroux il ne compte qu’une seule titularisation en L2, on vous laisse déduire la suite. En pleine euphorie, Jean-Christophe Bahebeck avait annoncé à son arrivée à Valenciennes « vouloir inscrire 15 buts cette saison en Ligue 1 ». 9 mois et 2 buts plus tard on vous laisse une petite vidéo.

Si Bahebeck a pu bénéficier d’un peu de temps de jeu, ce n’est pas le cas de Mouhamadou Naby-Sarr le défenseur central Lyonnais. Pourtant l’OL est en pleine mutation, limite obligé de faire jouer ses jeunes pousses comme Ferri, N’Jie ou Fekir, et Naby-Sarr n’est parvenu qu’à gratter que 4 bouts de matchs. Un signe ?

Séduisant l’année dernière en Ligue 2 sous les couleurs de l’AJ Auxerre, le longiligne défenseur central Christopher Jullien s’est envolé gratuitement cet été en Allemagne à Fribourg où il a pour l’instant disputé… aucun match. Bad buzz. Anglicisme toujours, Auxerre toujours, la perle estampillée « Football Manager » Yaya Sanogo semblait s’être enfin débarrassé des blessures et avait réalisé un bon tournoi en Turquie. Suffisant pour convaincre Arsène Wenger et Arsenal de miser sur lui. Résultat ? 11 bouts de matchs et aucun but. Les supporters ont même décidé de lui faire une chanson « Nous avons réalisé que tu ne marques pas de buts parce que nous ne t’avons pas fait de chant en ton honneur ! » Mouais. Auxerre pour finir qui pensait réaliser une bonne affaire en recrutant Axel N’Gando, virevoltant meneur de jeu prêté par Rennes, s’est finalement trompé. Pas sur toute la ligne, puisque le Franco-Camerounais est un des seuls à surnager cette saison dans le bourbier Ycaunais, mais pas suffisamment semble-t-il pour que la Ligue 1 lui ouvre ses portes…

Enfin, deux inconnus dont il est difficile de tirer quelconque jugement : Thibault Vion passé par le FC Porto et remplaçant à Metz cette année et Paul Charruau, troisième gardien de Valenciennes.

Si la fameuse génération 1987, des Benzema, Nasri, Ben Arfa ou Menez, vainqueurs de l’Euro U17 en 2004, avait suscité de gros espoirs pour l’avenir, les nombreuses désillusions qu’on connu les différents protagonistes cités plus tôt ont semble-t-il calmé les ardeurs des médias à l’encontre de ces fameuses générations dorées annoncées. Des 23 gamins nés en 1993 qui étaient sur le toit du monde en juillet dernier, peu seront des top players, beaucoup mèneront une carrière honnête, certains passeront par des chemins de traverse et d’autres tomberont dans l’anonymat. Après tout connaissez-vous Dominic Adiyiah  ou Henrique Almeida respectivement élus meilleurs joueurs des éditions 2009 et 2011 ?

 

Elias TOUMI
@Sir_Elias_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.