Finalement c’est pas si mal le mercato hivernal

Plusieurs clubs ont profité du mercato hivernal pour se renforcer

Pauvre, critiqué et boudé le mercato hivernal 2015 de la Ligue 1 s’est montré pourtant bien utile pour quelques clubs et joueurs en perte de vitesse. Un mois après sa fermeture, les grands gagnants se nomment Caen, Bastia et Evian.

 

« Je préfère qu’il n’y ait plus de mercato d’hiver »

En février dernier dans les colonnes de France Football plusieurs voix s’élevaient pour réclamer la suppression du mercato hivernal en Ligue 1. Parmi elles, celle de Christophe Galtier l’entraîneur de Saint-Etienne qui avouait « préférer qu’il n’y ait plus de mercato d’hiver, ce serait plus simple à gérer et cela permettrait aux joueurs de s’accrocher le plus longtemps possible dans les moments difficiles. Ce mercato accentue les déséquilibres entre les clubs ». Même son de cloche chez le super agent Jean-Pierre Bernès « Du côté des joueurs, je leur conseille toujours de ne pas bouger en janvier car au mercato hivernal les clubs font souvent de mauvaises affaires. » Pour résumer, le marché d’hiver est inutile et en déclin. Comment leur donner tort quand on se penche sur deux chiffres significatifs : sur les 5 dernières saisons, 12 des 15 équipes relégables en janvier sont quand même descendues malgré un mercato hivernal chargé. Et seulement 141 mouvements ont été enregistrés (contre 153 en 2014) pour 23M€ contre 30 en 2014 et 50 en 2013. Mais pourtant au milieu de cette forêt de pessimisme trois clubs ont réussi à sortir leur épingle du jeu à coups de bonnes pioches et de paris judicieux.

 

Le bonheur est dans le prêt

Allez demander aux Caennais si le mercato hivernal est inutile, eux qui en ont profité pour se renforcer et sortir de la zone rouge sans aligner le moindre euro. En récupérant tout d’abord Nicolas Benezet qui chauffait le banc à Evian et qui a marqué le but de la victoire au Vélodrome puis surtout en relançant Emiliano Sala à la peine du côté de Bordeaux. L’Argentin n’avait fait trembler les filets qu’à une seule reprise en 11 apparitions avec les Bordelais a déjà planté 4 buts en 5 matchs avec le maillot de Malherbe. Relégables en plein hiver, les hommes de Patrice Garande abordent le printemps en moitié de tableau.

Mathieu Duhamel

Dans la même veine avec 3 victoires consécutives depuis le mercato, mais avec un rebond au classement beaucoup moins spectaculaire c’est Evian qui en a rempli sa colonne arrivées. Avec 5 joueurs qui ont rallié la Savoie le club est un habitué du genre. L’été dernier déjà l’ETG a fait plus d’achats qu’une fille le jours des soldes (10 arrivées). Si Evian possédait la moins bonne défense du championnat c’est bien en attaque que Pascal Dupraz a ciblé ses efforts en choisissant de prendre 4 attaquants pour un seul défenseur, le Camerounais Dany Nounkeu. C’est ainsi que Ramirez (Deportivo Saprissa), Blandi (San Lorenzo), Sunu (Lorient) et Duhamel (Caen) ont posé leurs crampons au bord du lac Léman. Avec un doublé inscrit contre Lens, le dernier cité semble être le bon coup de Pascal Dupraz qui « désespérait de trouver un buteur » dans un club qui a toujours eu une pointe efficace (Sagbo, Khalifa ou Bérigaud) et qui est allé sortir Duhamel de son placard Caennais.

Pour Bastia la situation était moins chaude que pour les deux autres mais les Corses ont eux aussi animé le mercato avec deux très bonnes pioches. En nous rappelant tout d’abord que Gaël Danic porté disparu à Lyon est un bon joueur de foot qui a offert deux passes décisives depuis son arrivée, puis en engageant un récidiviste de la bonne affaire un certain Giovanni Sio. Déjà auteur de 4 buts avec Sochaux en 13 matchs la saison dernière, l’ancien Bâlois en a planté 2 en 4 apparitions sous le maillot du Sporting et réveille une attaque en berne (28 buts en 27 journées).

Cette année le mercato hivernal s’est montré particulièrement efficace pour les clubs en difficulté mais aussi pour les joueurs revanchards. Un étage en dessous, Brest se félicite de l’arrivée de Courtet et Adnane (3 buts chacun depuis leur arrivée), en Série A la Fiorentina se frotte les mains depuis la signature de Mohamed Salah, tout comme l’Atlético avec Fernando Torres, Sunderland avec Defoe ou encore Wolfsburg avec Schürrle. Autant dire qu’on est pas près de dire adieu à ce mercato d’hiver aussi critiqué soit-il.

 

Elias TOUMI
@Sir_Elias_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.