France – Ukraine : les scénarios qu’Hollywood achèterait

Après avoir connu la défaite en Ukraine, voici les scenarios idéaux pour le match retour

Un an et demi que l’on attend cela, on s’y était préparé et pourtant plus cela approche, plus on stresse. Les barrages européens se profilent et on voudrait bien voir nos Bleus valider des Miles supplémentaires sur leur carte Air France grâce à un voyage au Brésil l’été prochain. Projetons-nous sur les scénarios possibles avec plus ou moins d’impartialité.

 

Le scénario auquel on se refuse : la France éliminée, le Mondial dans le canapé…

Rater une Coupe du Monde au Brésil, c’est un peu comme si on allait voir un Bastia – Ajaccio sans bombe agricole : ça n’a pas de sens. Le Brésil est LA nation du football par excellence, là aussi les Français devraient faire de cette phrase une motivation suffisante…

Mais face à des Ukrainiens définitivement trop solides défensivement qui peuvent également se reposer sur certains milieux de terrain de calibre impressionnant (Timochtchouk, Goussev, Yarmolenko, etc.), les Français pourraient tout simplement passer au travers.

Les Bleus
Voulez-vous vraiment voir ces types au Mondial ?

L’enjeu pourrait paralyser les tricolores : sous l’ère Didier Deschamps il s’agira du match le plus important de l’histoire. La pression sera du côté des Bleus. En face l’Ukraine a parfaitement maîtrisé ses qualifications : une seule défaite face au Monténégro, elle a tenu tête à deux reprises à l’Angleterre, 28 buts inscrits contre seulement 4 encaissés ; bref les Jovto-Blakytni sont en confiance totale.

Dans le froid sibérien de Kiev, l’Equipe de France peut sombrer et si tel est le cas, le match retour à Saint-Denis sera plus que difficile puisque l’Ukraine défend de manière quasi-impeccable. Si ce scénario est voué à se produire, il faudra se résoudre à vivre un Mondial brésilien sans Marseillaise dans les stades, à supporter nos voisins Belges (un pays à moitié francophone qui sera sûrement l’un des outsiders majeurs de la compétition), et nous devrons faire le dos rond alors même qu’un Euro 2016 à domicile se prépare…

 

Ce que l’on ne veut pas voir mais que l’on prendra quand même : un France – Irlande 2.0 !

Combien de kilos vous a fait perdre le barrage face à l’Irlande il y a quatre ans ? Certainement trop… Faut-il s’attendre à souffrir face à l’Ukraine ? Certainement.  Les Ukrainiens n’ont pas encaissé de but depuis sept matchs, preuve de leur solidité défensive. Alors forcément pour le match aller à Kiev on pourrait se diriger vers un malheureux 0-0 où tout sera compliqué…

Les experts diront qu’il s’agit là d’un excellent résultat face à une nation devant nous au classement FIFA et qu’il place les Bleus en bonne position pour le match retour au Stade de France.

Malheureusement à Saint-Denis, rien ne se déroule comme prévu. Paralysés par l’enjeu, les Bleus n’arrivent pas à poser leur jeu flamboyant des dernières semaines… Défensivement à la peine, Lloris multiplie les miracles et évite le naufrage aux Français. Prolongations.

En toute fin de match, l’improbable se déclenche. Nasri pénètre dans la surface côté gauche, élimine son vis-à-vis Fedetskiy, et centre à mi-hauteur. Patrice Evra, qui a dézonné, se retrouve seul devant le but, le ballon file devant lui et oblige le mancunien à pousser le ballon de la main dans la cage… Michel Fernandel et Roland Tournevis se lâchent sur RMC : Evra est un tricheur en plus d’être un chercheur de taupe. Les journaux oublient l’essentiel : la qualification. DD est obligé de s’expliquer en direct de Clairefontaine sur le plateau de Téléfoot, les questions de Frédéric Callenge perturbent Deschamps, il quitte le plateau et refuse toutes les conférences de presse jusqu’à nouvel ordre. L’Equipe de France s’enferme sur elle-même, le groupe implose, une nouvelle grève est en préparation à Rio… MAIS ON VA A LA COUPE DU MONDE !!!

 

Le refuge statistique : la France s’impose solidement sans fioritures

Jamais les Bleus n’ont cédé face aux Ukrainiens. Jusqu’à présent, nous avons affronté les Jovto-Blakytni à sept reprises (trois fois en France, quatre fois en Ukraine) et jamais l’Equipe de France ne s’est inclinée.

Bilan des Bleus face à l’Ukraine :

–          En Ukraine : deux victoires et deux matchs nuls.

–          En France : deux victoires et un match nul.

Bref si l’on se projette en suivant cette logique l’équation semble simple : un match nul ou une victoire en Ukraine et une victoire en France. De plus les Ukrainiens n’ont jamais réussi à franchir un barrage de qualification pour un Mondial en trois tentatives, à l’inverse l’Equipe de France a remporté son seul barrage d’accession à la Coupe du Monde, on se souvient de quelle manière face à l’Irlande

Enfin Didier Deschamps n’a quasiment pas modifié le groupe sélectionné. Mis à part l’arrivée de Rio Mavuba parmi les 24 joueurs qualifiés pour les barrages, rien n’a bougé. Avec cette équipe-là DD a enchaîné les belles performances lors des récents amicaux et a confirmé lors du match éliminatoire face à la Finlande (3-0), même si les adversaires n’étaient pas du calibre de l’Ukraine.

Les motifs d’espoir sont bien réels et d’un point de vue purement statistique la France devrait aller au Brésil l’été prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.