Infographie : France 1998 vs France 2018

A l’heure d’attaquer la Coupe du Monde 2018 en Russie, 20 ans (déjà) nous séparent du premier sacre mondial de l’équipe de France. Régulièrement citée parmi les potentiels vainqueurs, la collection 2018 des Bleus ressemble beaucoup à celle de 1998, sur les chiffres bien entendu ! Zoom.

Âges moyens 98/2018 : on est pas loin.

Si l’on louait souvent l’expérience et la culture de la gagne accumulée par la génération 98, l’âge moyen des 22 sélectionnés était moins élevé que ce que l’on à l’habitude de penser avec 27,4 ans. Les tauliers de l’époque étaient bien cependant les plus âgés : Lama (35 ans), Blanc (33 ans), Desailly (30 ans), Lizarazu (30 ans), Deschamps (30 ans) et Djorkaeff (30 ans). Et finalement pas mal de petits jeunes s’étaient glissés dans la liste de Jacquet, Henry et Trezeguet en tête (21 ans tous les deux), mais aussi Vieira (22 ans) et Diomède (24 ans) voire Candela (25 ans).

Côté 2018, il est de bon usage de dire que l’équipe de France fait partie des plus jeunes effectif du Mondial. Pourtant les hommes de Didier Deschamps affichent une moyenne d’âge de 26 ans, pas si éloigné que ça de leurs glorieux aînés. Alors oui, les Bleus se présentent avec une classe biberon incarnée par Mbappé (19 ans), Dembelé (21 ans), Hernandez (22 ans), Pavard (22 ans) ou encore Lemar (23 ans) et Kimpembe (23 ans), mais les « séniors » ne sont pas en reste non plus : Mandanda (33 ans), Rami (33 ans), Lloris (32 ans), Giroud (32 ans), Matuidi (31 ans) et N’Zonzi (30 ans). Un savant mélange en somme.

Le physique 98/2018 : c’est pareil.

Si en deux décennies, la taille moyenne des footballeurs a augmenté de quelques centimètres, pour l’équipe de France elle est restée exactement la même : 1m82. En réalité, 1m819 pour 1998 et 1m824 pour 2018. Le chiffre le plus notable a regarder est l’évolution au poste de gardien de but : quand Charbonnier, Barthez et Lama présentaient 1m81 sous la toise, la triplette 2018 Lloris, Mandanda, Aréola culmine à 1m89 en moyenne (!).

Gardiens 98 : 1m81, 75 kg | Gardiens 2018 : 1m89, 84 kg

Défenseurs 98 : 1m81, 74 kg | Défenseurs 2018 : 1m84, 75 kg

Milieux 98 : 1m81, 75 kg | Milieux 2018 : 1m79, 72 kg

Attaquants 98 : 1m84, 78 kg | Attaquants 2018 : 1m78, 73 kg

Le vécu international 98/2018 : avantage au présent.

La sélection de 1998 se présentait au Mondial avec une moyenne de 23 sélections par joueur, quand celle de 2018 arrive avec 26 sélections. Egalité parfaite pour les joueurs avec moins de 10 sélections : 7 de chaque côté. Quand 98 avait Charbonnier (1 sélection), Boghossian (6), Vieira (7), Trezeguet (5), Guivarc’h (7), Henry (3) et Diomède (5), 2018 a Aréola (0), Kimpembe (2), Pavard (6), Mendy (7), Hernandez (5), N’Zonzi (4), Tolisso (9) et Thauvin (4).

Seuls deux joueurs avaient plus de 50 sélections en 1998 : Didier Deschamps (70) et Laurent Blanc (69). En 2018, ils sont cinq : Lloris (98), Pogba (54), Matuidi (67), Griezmann (55) et Giroud (74).

Il est toutefois intéressant de noter qu’il y a 20 ans, les matchs internationaux étaient beaucoup moins nombreux dans le calendrier des saisons et que l’équipe de France n’avait pas été qualifiée pour le Mondial 94, d’où la légère carence. Cependant, dans la génération 98, ils sont plusieurs à avoir approché ou dépassé les 100 capes : Thuram (142), Henry (123), Desailly (116), Zidane (108), Vieira (107), Deschamps (103), Blanc (97), Lizarazu (97) ou Barthez (87). Soit une longévité de plus de 10 à 15 saisons sous le maillot bleu, qui parmi la génération 2018 sera capable d’aller décrocher le club des 100 ?

Les clubs 98/2018 : l’Espagne remplace l’Italie.

En juillet 1998, quand l’équipe de France élimine l’Italie après une séance de tirs au but d’anthologie, la presse italienne titre « nous avons fabriqué des monstres». Et c’est juste, car après le championnat de France d’où proviennent 9 joueurs, ils sont 6 joueurs du groupe a évoluer en Serie A : Thuram et Boghossian à Parme, Deschamps et Zidane à la Juventus, Djorkaeff à l’Inter Milan et Candela à l’AS Rome. Championnat le plus relevé et densément peuplé en grands joueurs dans les nineties, la Serie A a appris à nos joueurs français la culture de la gagne efficace. La Premier League en fournit 5, la Bundesliga et la Liga seulement 1 chacun.

Dans le groupe 2018, la donne est sensiblement la même : 9 joueurs évoluent en Ligue 1, 5 en Premier League et 2 en Bundesliga. Par contre la Serie A ne fournit plus qu’un seul représentant tandis que la Liga espagnole passe à 6 joueurs. Mutation logique pour un championnat devenu l’un des plus relevé du Vieux-Contient et qui remporte tout sur son passage dans les compétitions européennes.

(données récoltées en grande partie grâce à footballdatabase.eu)

 

Elias TOUMI
@Sir_Elias_