Reims, jeunes et ambitieux

L'équipe de Reims réalise un bon début de saison grâce à ses jeunes joueurs

Bien placé en Ligue 1 au pied du podium, le Stade de Reims est parfaitement entré dans son championnat. Alors certes l’été n’est pas encore fini et nous ne sommes qu’en août, mais quelque chose semble avoir changé en Champagne. Un vent nouveau souffle sur l’effectif, dans lequel il a semé quelques jeunes joueurs dont on devrait souvent entendre parler cette saison.

A la lecture du calendrier de la Ligue 1 en juin dernier, les dirigeants rémois ont certainement versé quelques gouttes de sueur à l’idée d’affronter d’entrée Bordeaux dans son nouveau stade et de recevoir Marseille à Delaune. Après une saison galère et un sauvetage tardif, les illusions n’étaient pas de mise. Dans son plan de marche, le coach Olivier Guégan avait certainement tablé sur 1 voire 3 points au maximum à la sortie de cette quinzaine. Pourtant ses joueurs ont fait mieux, beaucoup mieux même… En tapant d’abord un Bordeaux endormi puis en enfonçant l’OM dans sa crise. Pour mieux vous situer la performance, cela faisait 39 ans que le Stade de Reims n’avait pas battu Marseille, à l’époque Carlos Bianchi avait marqué, et 53 ans qu’ils n’avaient pas commencé par deux victoires lors des deux premiers matchs de la saison. Comme un avertissement, la défaite face à un Nantes très performant permet aux joueurs de se rendre compte que rien n’est encore joué.

 

Rester calé en Ligue 1

En attaquant sa quatrième saison consécutive en Ligue 1, le Stade de Reims se cale petit à petit dans le paysage de l’élite du football français. De retour L1 en 2012/2013, les rouges et blancs drivés alors par Hubert Fournier entrent dans une ère où seuls les résultats et le maintien en Ligue 1 comptent. Comme souvent chez les clubs promus, le budget n’est pas un élément sur lequel s’appuyer et la colonne des arrivées laisse peu de place aux paris et au hasard. Dans ce contexte, encore plus difficile d’imaginer faire confiance aux jeunes joueurs issus du centre de formation, surtout quand les infrastructures sont loin d’être adaptées. « On avait juste un synthétique qui ressemblait plus à un parking pour s’entraîner jusqu’alors et tout était disséminé sur six lieux : la réserve s’entraînait à un endroit, les U19 et les U17 à un autre, les U15 et les U14 ailleurs, les jeunes du centre étaient hébergés encore ailleurs et on jouait nos matches sur un autre terrain ! » résume David Guion le directeur du centre de formation. Pour résoudre ce problème, les dirigeants champenois on mit les petits plats dans les grands en se dotant d’un centre de vie ultramoderne à hauteur de 8M€ sorti de terre en 2014. Un montant énorme pour un club dont le budget avoisine les 30M€ mais indispensable selon le président Caillot « C’est la dernière pièce du puzzle de la reconstruction du Stade de Reims et elle est essentielle. Une renaissance est en train de se produire. Ce club avait un passé et aujourd’hui il a un véritable avenir ».

 

Finalistes en Gambardella et champions de France

Ces derniers temps, les joueurs formés au Stade de Reims ne sont pas légion, Lucas Deaux, Jonathan Kodjia et Aïssa Mandi en sont les étendards. Pire encore, selon une étude de l’Equipe, la saison dernière il n’y avait qu’un seul joueur (en l’occurrence Mandi) a avoir côtoyé le centre de formation qui évoluait en équipe première. Un chiffre qui plaçait Reims à la 19ème place du classement juste devant Evian. En s’offrant donc un outil de formation digne de ce nom, le Stade de Reims s’est attaqué au problème à bras-le-corps. Le centre de formation est classé en juin 2015 à une 28ème place sur 36, un résultat provisoire qui n’inquiète pas David Guion « C’est normal. Il faut souligner que nous ne disposons de notre nouveau centre de formation que depuis deux ans. Pour ce classement, ce sont des critères d’efficacité qu’on va remplir petit à petit. Sincèrement, ce qui m’intéresse c’est plutôt de fournir régulièrement des joueurs à l’équipe première et bien figurer dans les Championnats nationaux. En sachant que les résultats ne rentrant pas en compte, donc notre finale de Gambardella en 2014 ou notre titre de champion de France U19 en 2015 ne nous rapportent rien. »

 

 

Les produits locaux en tête de gondole

Olivier Guégan passé par les arcanes de la formation à Reims n’a pas hésité à faire appel aux jeunes issus du centre en ce début de saison. Et ces derniers le lui ont plutôt bien rendu dès la 1ère journée pour la victoire (2-1) face à Bordeaux.  Deux passes décisives pour Greyjohn Kyei (20 ans) et un but pour Jordan Siebatcheu (19 ans). Accompagnés par Omenuké Mfulu, milieu de terrain de 21 ans, inutile de préciser que cette saison la part belle sera faite aux jeunes produits locaux. « Les jeunes ont fait une très bonne entrée, a ainsi souligné le technicien rémois, dans l’Equipe. Kyei était déjà avec nous la saison passée. Siebatcheu montre en puissance et ils ont fait de belles choses durant la préparation. C’est bien de pouvoir s’appuyer sur la formation, on sera de plus en plus tributaire de ça à l’avenir. Les jeunes apportent beaucoup au groupe »

En jetant un œil à la réserve rémoise, le vivier est loin d’être épuisé puisqu’on ressort quelques noms talentueux aux portes du groupe pro comme Nicolas Lemaitre, Lorenzo Diaz ou Baptiste Fournier. Chez les plus jeunes, les U19 nationaux ont parfaitement attaqué leur championnat en s’imposant 4-0 face à Sochaux et grâce au titre de champion de France obtenu en juin dernier face à Nantes (4-1), ils participeront à la Youth League Européenne. Enfin dernière bonne nouvelle, le milieu offensif Amadou Sylla vient d’être convoqué chez les U19 français. Preuve en est, s’il le fallait encore, que la parole sera bel et bien laissée aux jeunes chez l’un des plus vieux clubs français.

 

Elias TOUMI
@Sir_Elias_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *