To Madeira, le joueur qui n’existait pas

To Madeira joueur fictif et exceptionnel de Championship Manager

Carlos Tevez ou Robinho notamment, étaient des superstars virtuelles bien avant d’exploser dans la vraie vie. Tout cela grâce à Football Manager l’un des meilleurs jeu de gestion sportive de ces 20 dernières années. Entre conférences de presse et panthéon du football, de façon édifiante le jeu colle comme jamais à la réalité du monde du football. Mais une drôle d’histoire à bien failli lui faire perdre toute crédibilité. Cette histoire c’est celle de To Madeira, le joueur qui n’existait pas.

Bien avant que la série des Football Manager n’envahisse les écrans de millions de passionnés, un autre jeu empêchait les gamers d’avoir une vie sociale : Championship Manager. FM n’est en fait que la suite de CM, avec les mêmes concepteurs mais un changement au niveau de l’éditeur où Eidos a passé la main à Sega.

Un joli collier de perles

A chaque nouvelle édition du jeu, les coachs virtuels s’évertuent à trouver ce qu’on appelle dans le jargon, des perles. Généralement des jeunes joueurs très peu chers qui deviennent en quelques saisons de véritables stars, dans le jeu précisons-le. La liste des joueurs que le jeu à révélé avant qu’ils se présentent au grand public est aussi longue que celle des joueurs qui ne sont restés que des monstres virtuels. Aux Mascherano, Kakà, Hleb, Kompany, Guarin, Obi Mikel ou autres Falcao qui ont confirmé leurs prédispositions s’opposent les Tsigalko, Mokoena, Aaritalo, Yahiaoui, Cardenas ou encore Roncatto qui eux n’ont mené que des carrières insipides dans la vraie vie.

Malgré tout, le succès de Football Manager est tel, que plusieurs clubs l’utilisent comme un véritable outil de recrutement. Avec des scouts qui travaillent à temps plein toute l’année aux quatre coins du globe, FM possède une base de données enviée de plus 450.000 joueurs répartis dans 20.000 clubs. Une véritable aubaine pour certains comme Everton qui s’est notamment associé au jeu pour pouvoir bénéficier d’informations exclusives concernant le potentiel de certains joueurs et a ainsi pu chiper Fellaini ou encore Magaye Gueye au nez et à la barbe des gros clubs. Le défenseur Niçois Pejcinovic aurait été recruté grâce à ses bonnes appréciations sur FM et plus fou encore l’histoire de cet Azéri de 21 ans nommé manager général du FC Bakou. Son expérience ? 10 ans de Football Manager (entre autres).

 Lors du transfert d’Hatem Ben Arfa à Newcastle, beaucoup de journalistes ne le connaissait pas vraiment. Ce sont les supporters qui ont vanté ses mérites pour l’avoir testé sur Football Manager

Miles Jacobson, président de Sports Interactive

Vous l’aurez donc compris, chaque édition recèle son lot de perles et la cuvée 2013 n’échappe pas à la règle. Le Mexicain Carlos Fierro, le Français Abdallah Yaisien ou le Croate Sime Vrsaljko font partie d’entres elles. L’avenir nous dira si ils sont à ranger dans la catégorie des tops ou des flops de Football Manager. Comme nous l’avons vu tout à l’heure, Football Manager est le petit frère de Championship Manager et l’édition 2001/2002 du jeu nous a réservé une très jolie pépite qui n’a ni explosé dans la vraie vie, ni échoué. Oui, car To Madeira buteur Portugais hors pair n’a jamais existé ailleurs que dans le jeu.

Cristiano Ronaldo qui ?

Le jeune To Madeira, 21 ans au début du jeu est LA perle à recruter. Étonnant pour un joueur qui végète à Gouveia en 3ème division Portugaise. Cet attaquant ultra efficace tourne généralement à 1,5 but par match… sur toute sa carrière et est disponible pour quelques milliers d’euros ! Le phénomène est tel qu’il dépasse rapidement les frontières du jeu vidéo pour atterrir sur le bureau de vrais clubs qui contactent Sports Interactive pour en savoir un peu plus sur ce Pelé des temps modernes. Les gars de Sports Interactive appellent alors à leur tour le scout Portugais qui est en charge de l’évaluation des joueurs Lusitaniens.

To Madeira, perle

Alors il est où CriCri ? Alors il est où Léo ?

Trop gros pour être vrai, rapidement, la supercherie est révélée, le scout en question se rend compte que son assistant, Antonio Lopes, étudiant en ingénierie civile a inventé de toutes pièces ce prodige en pixel. En envoyant son travail le dernier jour du bouclage de l’édition 2001, il n’a pas pris le soin de vérifier l’exactitude des informations fournies par Lopes. Notons que ce dernier s’est tout de même inspiré d’un modèle : lui-même. Frustré de n’avoir jamais percé dans le football, il s’est vengé en créant son alter-égo virtuel. Il aura même poussé le vice jusqu’à créer d’autres joueurs fictifs dans l’effectif de Gouveia, un club où il a un temps évolué. Antonio Lopes, le petit tricheur s’est vite fait démasqué comme un voleur de bonbons et son mensonge n’aura pas duré longtemps. Viré par Sports Interactive qui pense alors à sortir une nouvelle version du jeu sans To Madeira. Le mythe est tel que finalement ils décident de laisser le joueur aux stats hallucinantes. To Madeira, le joueur qui aura fait autant trembler les créateurs du jeu que les filets dans le jeu. Depuis Sports Interactive a serré les boulons et aucun autre cas du genre est à relever. Son histoire est même racontée dans le livre « Football Manager Stole My Life ».

Une question se pose : qui a donc créé Lionel Messi ?
 

Elias TOUMI
@Sir_Elias_

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.