De Feghonli à Feghouli

Victime d'une erreur de flocage Feghouli s'est fait un nom à Valence

Le 31 janvier 2011, Sofiane Feghouli jeune milieu offensif Franco-Algérien en difficulté au FC Valence débarque en prêt à Almeria et lors de la présentation officielle son maillot est mal floqué au nom de Feghonli. Quasiment un an plus tard, le gars est titulaire indiscutable dans le onze Ché et régale en Liga, terre des Falcao, CR7 et autres petits Catalans.

 

Fin novembre, il y a quelques semaines, Valence et le Bayern se fritent pour le compte de la 5ème journée des groupes en Ligue des Champions. Une confrontation qui doit permettre au vainqueur de sortir en tête du groupe, complété par l’insolent Bate Borisov et l’anonyme Lille. Le match accouchera finalement d’un joli match nul 1-1. La presse européenne mais surtout Ibère ne retiendra de ce match que la performance « 4 étoiles » selon Marca, d’un gamin qui a ambiancé son flanc droit pendant 90 minutes. Sofiane Feghouli, 22 ans au compteur inscrira son 3ème but de la compétition ce soir là, tout en livrant une copie parfaite face à l’ogre Bavarois. Si en Espagne, Feghouli a réussi à se mettre l’exigeant public de Mestalla dans la poche, de l’autre côté des Pyrénées même si son image change petit à petit, c’est une autre musique.

 

Du 93 au 38

En décembre 89, le petit Sofiane Feghouli voit le jour à Levallois-Perret (93). Il commence à taper la balle au sein du mythique Red Star 93 puis s’en va parfaire ses gammes au Paris FC à l’âge de 15 ans. Olivier Saragaglia, actuel coach du Grenoble Foot 38 (CFA) qui entraînait à l’époque dans les catégories jeunes du club Isèrois est allé le chercher en banlieue Parisienne. En débarquant à Grenoble, Feghouli ne met pas longtemps à s’imposer. La trajectoire est linéaire pour le meneur de jeu surdoué qui franchit les étapes à une vitesse folle. Il commence la saison avec l’équipe U15 Honneur pour la finir avec les U18 Nationaux. L’année suivante, à 17 ans il attaque avec l’équipe réserve en CFA2 pour rapidement intégrer le groupe professionnel et connaître ses premières apparitions en Ligue 2 avec le maillot Alpin. La belle histoire est lancée puisque les deux saisons suivantes sont pleines pour lui, entre la montée et la découverte de la Ligue 1, des performances convaincantes, ses premières capes avec les Espoirs Français et même un pré-convocation avec les A de Domenech.

Sofiane Feghouli

Feghouli + GF38 + Ligue 1 = Image Nationale d’Archive

A 19 ans Feghouli petite star de L1 est alors convoité par Marseille, Lille et quelques clubs étrangers. La deuxième saison dans l’élite ressemble à un cauchemar pour le GF38 pâle lanterne rouge de Ligue 1, mais aussi et surtout pour Feghouli qui ne disputera que 5 petits matchs. Plombé par les blessures, il y aura également plusieurs couacs avec ses dirigeants. Échaudé, le jeune Sofiane ne prolongera pas son bail au Stade des Alpes et quittera libre en juin 2010 le navire Grenoblois en plein naufrage sportif et économique.

 

Les Fennecs et sans-permis

Direction l’Espagne et le FC Valence. Son choix fait rapidement jaser dans l’hexagone où l’on sort les habituels refrains sur ces jeunes partis trop tôt à l’étranger et dont l’avenir leur réserve le pire. Et il faut dire que la situation de Feghouli ne fait rien pour contredire les sceptiques.

Sofiane Feghonli

Zedane, Roberto Larcos et autres Ravoldi vous saluent

Barré par Joaquin, Pablo Hernandez et surtout Mata, il doit prendre son mal en patience. En janvier 2011, alors qu’il n’a disputé que trois petits bouts de match avec Valence il est envoyé en prêt à Almeria pour se faire les dents. Oublié en France et inconnu en Espagne, l’anecdote retiendra que lors de sa présentation à la presse, son maillot sera affublé d’un flocage tronqué : Feghonli. Rapidement, il devient titulaire et inscrira même deux buts en Liga en une petite dizaine d’apparitions. De retour à Valence, Mata a fait ses valises direction Chelsea, Joaquin s’est tiré vers les pétrodollars de Malaga et Hernandez ne convainc plus. En balance avec le virevoltant Piatti, Sofiane Feghouli s’impose sans faire de bruit sur le côté droit du club Ché. Sous la houlette de Unai Emery, Valence et Feghouli réalisent une saison pleine. Il arbore une feuille de statistiques impressionnante de 54 matchs pour 8 buts et une flopée de passes décisives.

Cette saison est celle de la confirmation pour Feghouli. Positionné en milieu relayeur il est hyperactif. En plus d’avoir découvert et dompté la Ligue des Champions il affiche déjà 6 buts au compteur au cours de l’exercice en cours.

Suffisant pour faire taire les critiques de 2010 sur son choix de carrière ? Non. Il s’est rappelé au bon souvenir des râleurs Français en choisissant de représenter l’Algérie, le pays d’origine de ses parents. Persuadé par Mohamed Raouraoua, il débute face à la Gambie en février 2012 en inscrivant un but. Mieux, en novembre dernier il est contrôlé par la police Espagnole au volant et sans permis. Le temps d’être placé en garde à vue et de laisser place à toutes ces abominables critiques, notamment sur le net où l’on pouvait voir associer les mots « racaille » « arabe » « jeune ». Dommage, Feghouli avait juste oublié son permis chez lui et tout est rentré dans l’ordre.

Annoncé comme l’une des stars de la CAN 2013 qui se profile, Sofiane Feghouli n’a pas fait dans la facilité en ralliant Valence en 2010. Devenu incontournable, il fait partie des meilleurs joueurs de Liga cette saison. Convoité par City, Liverpool mais aussi le PSG, il a une belle carrière qui s’annonce devant lui avec les Fennecs, avec son permis et avec un maillot floqué Feghouli.

 

Elias TOUMI
@Sir_Elias_

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.