Harbaoui, la pépite tunisienne

Harbaoui l'un des Tunisiens les plus talentueux

Formé à l’Espérance de Tunis, Hamdi Harbaoui fait aujourd’hui les beaux jours du KSC Lokeren en Belgique. Meilleur buteur africain en Europe cette saison, le Tunisien rêve d’Angleterre et d’Allemagne. Mais son avenir semble plutôt se dessiner en Belgique ou pourquoi pas en France.

Après 4 saisons et demie passées sous les couleurs de l’Espérance de Tunis chez les pros (de 2003 à janvier 2008), l’attaquant tunisien est prêté en Belgique à l’Excelsior Mouscron pour 6 mois. Si Harbaoui jouait beaucoup en Tunisie, il n’effectuera que 6 matches lors de sa première expérience belge. En fin de contrat avec les « Sang et Or » de Tunis, il décide de prolonger son aventure dans le championnat belge. Et c’est à Visé en 3ème division qu’il pose ses valises pendant 1 an et demi. Le temps pour lui de jouer 50 matches et d’inscrire la bagatelle de 35 buts toutes compétitions confondues. Des performances qui ne passent pas inaperçues à l’échelon supérieur puisque Louvain s’attache ses services à l’hiver 2009. Si les 6 premiers mois du Tunisien ne sont pas aussi fertiles en 2ème division belge, il remet la machine en marche dès la saison suivante. Avec 25 buts en 33 matches de championnat il décroche le titre de meilleur buteur 2010/2011 de D2. Assez pour franchir un nouveau palier. Le KSC Lokeren enrôle « Hamdigoal » à l’été 2011. A posteriori une excellente idée puisqu’il en est à l’heure actuelle à 52 buts en 121 matches avec les « tricolores »

3 saisons à Lokeren pour démontrer son talent

Depuis son arrivée dans le Nord-Est de la Belgique, le Tunisien ne cesse de monter en puissance. Dès sa première saison sous les couleurs de Lokeren, l’attaquant dispose d’un bon temps de jeu. Avec 27 matches et 8 buts en Jupiler League (17 buts toutes compétitions confondues) il montre d’emblée ses qualités devant le but et apporte beaucoup grâce à son physique (1,86m pour 85kg).

Des statistiques loin d’être monstrueuses, mais une saison qui lui permet d’entrer dans le cœur des supporters grâce à son but en finale de la coupe de Belgique qui permet à Lokeren de remporter son premier trophée dans la compétition. Un impact encore plus flagrant la saison dernière puisque Harbaoui est aligné à 37 reprises en championnat et plante 12 buts (16 au total). Mieux mais pas assez encore pour susciter un réel intérêt chez d’autres clubs européens. En effet, c’est cette saison que l’Aigle de Carthage prend vraiment son envol. Auteur de 21 buts en 33 matches, il permet à Lokeren de finir à la 5ème place de Jupiler League et de participer aux play-off (il a déjà inscrit 4 buts en 7 matches de play-off). Des performances qui avaient déjà titillé la curiosité nantaise mais aussi lensoise cet hiver. Si aucun des deux clubs français ne sont allés plus loin, c’est parce que Lokeren ne compte pas laissé partir son buteur, sous contrat jusqu’en 2016, aussi facilement. Pourtant le Tunisien a clairement exprimé ses envies d’ailleurs (il rêve de jouer en Angleterre ou en Allemagne), et le Standard de Liège, en route vers le titre de champion mais qui va perdre Michy Batshuayi son meilleur buteur, vient de lui offrir une proposition de contrat concrète ses derniers jours.

Une carrière internationale compliquée

Si tout semble aller pour le mieux en club, c’est en sélection que les choses sont plus compliquées pour Harbaoui. L’attaquant ne compte que 11 sélections pour 4 buts avec la Tunisie. Pourtant très performant en championnat mais également lors de ses apparitions avec les Aigles de Carthage, il n’a plus été sélectionné depuis la CAN 2013. Suite à l’élimination tunisienne, il avait alors vivement critiqué Sami Trabelsi le sélectionneur en place à ce moment. Outre le fait d’avoir publiquement affirmé que le technicien était une véritable « catastrophe », le joueur s’en était également pris à la Fédération Tunisienne de Football qu’il avait taxé d’amateurisme avant de s’attaquer à ses coéquipiers qu’il avait qualifié « d’hypocrites ». Des déclarations proches de la vérité notamment pour ce qui concerne la FTF, mais qui n’ont bien sûr pas plu aux dirigeants tunisiens. Quand Ruud Krol, sélectionneur par intérim des Aigles de Carthage pour la double confrontation face au Cameroun lors des barrages pour le Mondial 2014, avait couché le nom de Harbaoui sur sa liste, la FTF s’est empressée d’imposer son veto pour que l’attaquant ne soit pas appelé. Les dirigeants tunisiens exigent des excuses du joueur avant tout retour en équipe nationale. Mais avec la récente arrivée de Georges Leekens à la tête de la Tunisie, les choses pourraient bien changer. En effet, le technicien belge n’a pas caché son intérêt pour l’attaquant. De son côté Harbaoui, qui n’a jamais refusé une sélection, s’est dit prêt à revenir en sélection mais ne veut pas présenter d’excuses à qui que ce soit (après la CAN 2013 il avait tout de même regretté la façon dont il avait dit les choses). Proche de Khazri ou encore d’Abdennour, Harbaoui semble être une bonne solution pour Leekens qui recherche un buteur pour des Aigles de Carthage en pleine reconstruction.

Meilleur buteur africain en Europe

Avec une moyenne de 0,66 but par match cette saison, le Tunisien est le meilleur buteur africain évoluant en Europe cette saison. Il devance dans ce classement le Congolais Michy Batshuayi (avec qui il est à la lutte pour le titre de meilleur buteur en Belgique et qu’il pourrait remplacer la saison prochaine au Standard de Liège) qui marque 0,57 but par match (20 buts en 35 matches), mais surtout le grand Yaya Touré qui a marqué 19 buts pour Manchester City en 32 matches cette saison (0,59 but par match).

Pour donner un peu de relief aux statistiques de Harbaoui et le placer dans la hiérarchie des buteurs européens, il convient de rappeler celles des « grands ». Avec 0,66 but par match, l’attaquant tunisien fait par exemple mieux que Wayne Rooney avec Manchester United (17 buts en 29 matches soit à 0,58 but par match), Robert Lewandowski à Dortmund (18 buts en 32 matches soit 0,56 de moyenne) ou encore que Mario Mandzukic avec le Bayern (18 buts en 29 matches soit 0,62 but par rencontre). Même si Harbaoui est loin des 1,07 but par match de Ronaldo au Real (31 buts en 29 matches) et des 0,97 but de moyenne de Messi au Barça (28 buts en 29 matches), ses performances méritent d’être soulignées. Même si la Jupiler League n’est pas du niveau des 5 grands championnats européens.

Récemment vainqueur d’une 2ème coupe de Belgique avec Lokeren le 22 mars dernier contre le Zulte-Waregem de Thorgan Hazard, Harbaoui ne devrait pas faire de vieux os chez les « tricolores ». Si les propositions ne sont pas encore très nombreuses, le Tunisien pourrait bientôt se montrer sur la scène européenne si les contacts avec le Standard de Liège aboutissent. En tout cas, le joueur semble ambitieux puisqu’il a repoussé (contrairement à plusieurs autres talents tunisiens) plusieurs offres provenant du Golfe ces dernières semaines. Des offres très alléchantes financièrement mais pour aller jouer dans des équipes très peu compétitives. Et à 29 ans, Harbaoui n’a pas besoin de ça pour devenir le futur grand buteur des Aigles de Carthage.

 

Nourredine REGAIEG
@Nouregaieg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.