Héctor Castro, le manchot divin

Hector Castro buteur de l'Uruguay et manchot

A quelques jours du début du Mondial au Brésil, Les Remplaçants vous font revivre les moments insolites de la compétition. Saviez-vous qu’en 1930, l’un des premiers buts de l’histoire du tournoi a été inscrit par un manchot ? Son nom: Héctor Castro, buteur providentiel de l’équipe d’Uruguay, championne du monde cette année-là.

Hector Castro a perdu sa main droite à l'âge de treize ans dans un accident avec une scie électrique.

Héctor Castro a perdu sa main droite à l’âge de treize ans dans un accident avec une scie électrique.

Dans l’histoire de la Coupe du Monde, la main, geste honnis des règles du football, a parfois fait basculer le destin de certaines rencontres. Il y a eu la « main de dieu » de Diego Maradona en 1986 contre l’Angleterre. Celle de Thierry Henry contre l’Irlande en 2009 lors des barrages pour la qualification au Mondial 2010. Ou bien encore, celle de Luis Suarez en Afrique du Sud, qui sauva son équipe d’une élimination certaine contre le Ghana… Héctor Castro, lui, n’aurait jamais pu connaitre pareille situation. Et pour cause, l’attaquant uruguayen était privé de sa main droite depuis l’âge de 13 ans. Un handicap qui ne  l’a pas empêché d’inscrire son nom au palmarès de la Coupe du Monde.

Hector Castro a été sélectionné à 25 reprises avec l'équipe d'Uruguay

Héctor Castro a été sélectionné à 25 reprises avec l’équipe d’Uruguay

Né en 1904, Héctor Castro a été amputé suite à un accident avec une scie électrique. Alors qu’il travaillait avec son père, le jeune adolescent s’est tranché la main avec l’appareil. Beaucoup auraient sombré après ce coup du sort tragique, mais c’était mal connaître le jeune homme, Sud Américain dans l’âme, fier et guerrier de caractère. Doué balle au pied, Héctor Castro va se consacrer au football et devenir l’un des chouchous du public uruguayen à la fin des années 1920. C’est au Nacional, club légendaire du pays, que l’attaquant se fait connaître. Sur le flanc droit de l’attaque, il affole les défenseurs et brille par son talent. Doté d’un jeu de tête hors norme, Héctor Castro utilise son handicap pour prendre le dessus sur ses adversaires. En neuf saisons, il inscrit 145 buts avec son équipe. Il devient la coqueluche des supporters qui le surnomment El Divino Manco, le manchot divin.

Lors de la première édition  de la Coupe du Monde en Uruguay, il est retenu par le sélectionneur de la Celeste. C’est lui qui inscrit le premier but de sa sélection dans le tournoi lors du match  contre le Pérou à Montevideo. Quelques semaines plus tard, il récidive en finale contre l’Argentine, en marquant le quatrième et dernier but de son équipe, synonyme de titre. Au total, El Divino Manco sera sélectionné à 25 reprises au cours de sa carrière. Son palmarès a de quoi faire pâlir plus d’un joueur: en plus de son titre de champion du monde, l’Uruguayen est également champion olympique (1928) et champion d’Amérique du Sud. En club, il a remporté à trois reprises le titre de champion d’Uruguay avec le Nacional.  Il en gagnera 5 autres en tant qu’entraîneur. Mort en 1960, Héctor Castro demeure une légende dans son pays. Ou quand manchot rime avec brio!

Il possédait un jeu de tête redoutable

Il possédait un jeu de tête redoutable

 

Nicolas DURDILLY
@NicolasDurdilly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.