Lyon, en plein mois doute

Après une série de mauvais matchs, Lyon est déjà en danger

Surpris à domicile dimanche dernier contre le RC Lens, Lyon a tout simplement subi sa troisième défaite consécutive en quelques jours. Une mauvaise passe qui place l’OL dans une situation compliquée en Europa League et qui obscurcit son avenir en Ligue 1. Entre blessures, méforme et mercato fragile, retour sur le mois d’août compliqué de l’Olympique Lyonnais.

L’été dans le Rhône s’est montré particulièrement pourri, record de précipitations, températures carrément en dessous de la moyenne et soleil totalement inactif, pas de quoi donner le sourire aux gens du coin. Le sourire, ils ne le retrouveront pas non plus en regardant les performances de l’OL depuis la reprise de la saison. Pourtant après une série de matchs amicaux plutôt réussis avec un notamment une victoire 4-1 contre le Shaktar ou un beau nul 0-0 contre le FC Séville, les Lyonnais ont attaqué leurs trois premiers matchs officiels par autant de succès. Tout d’abord une claque aller-retour contre le Mlada Boleslav et 3 points à Gerland contre un Rennes encore en rodage. Alors comment la machine s’est-elle déréglée au point d’enchaîner ensuite par trois vilaines défaites dont une à domicile contre le modeste et inconnu Astra Giurgiu ?

Un Lyon blessé

Clément Grenier blessé (OL)Après la défaite contre Lens, le nouveau coach Hubert Fournier déplorait dans les travées de Gerland « Je constate que nous n’avons pas les capacités pour répéter les efforts physiques tous les trois jours. Surtout, nous n’avons pas l’effectif pour enchaîner ces différentes échéances ». L’incapacité d’enchaîner les matchs de haut niveau tous les trois jours en début de saison c’est vrai que c’est difficile. Pourtant sur le papier les Lyonnais ont un effectif plutôt intéressant mêlant expérience, talent et beaucoup de jeunesse. Mais voilà, du papier au terrain il y a une étape nommée infirmerie. Et curieuse habitude ces derniers temps celle de Lyon est comme une station de métro à 8h30, toujours remplie. Bedimo, Benzia , Bisevac, Fekir, Fofana, Gourcuff, Grenier, Umtiti et Yattara pointent tous les jours aux soins. Échaudés par la situation quasi similaire de la saison dernière avec une gestion bizarre des cas Gourcuff et Grenier, les dirigeants Rhodaniens avait pris les devants cet été en mettant dehors l’historique préparateur Robert Duverne pour installer une « cellule performance » dirigée par un ancien du PSG Alexandre Marles. Échec complet puisqu’au niveau des blessés la cellule ne semble malheureusement pas avoir trouvé de formule magique et pire encore les joueurs valides comme Gonalons surtout, montrent d’inquiétants signes de fatigue. « Il faut qu’on reparle avec la cellule performance de ce qui nous a manqués depuis le début de la préparation. »

 

Quelles ambitions ?

L’OL est en train de tirer la langue en ce début de saison parce qu’il a foiré sa préparation. En Ligue 1, la route est encore longue pour relever la tête mais en Europa League il y a une vraie urgence. Les revenus générés n’atteignent absolument pas ceux de sa grande soeur la C1 mais Lyon ne peut pas cracher dessus s’il veut continuer à se montrer un minimum ambitieux. Premièrement pour garder sous contrat au moins jusqu’à mai prochain ses forces vives comme Lacazette, Gonalons, Grenier ou Umtiti, deuxièmement pour continuer de payer le salaire de Gourcuff qui émarge à 7,5M€ par an et troisièmement pour espérer étoffer et renforcer son effectif. Car oui jusqu’à présent le mercato Lyonnais n’a rien de mirobolant. Seuls Jallet (PSG) et Rose (Valenciennes) et Yattara (retour de prêt) ont rallié les rangs rhodaniens pendant que Gomis et Briand quittaient le club sans être remplacés numériquement au moins. Les Gônes s’appuient actuellement sur son centre de formation avec les apparitions de plus en plus nombreuses de gars plutôt bons comme N’Jie, Tolisso ou Bahlouli.

Hubert Fournier (OL)Malgré tout Hubert Fournier a réclamé à demi-mot dans la presse l’arrivée d’un attaquant, Jean-Michel Aulas a vite calmé les ardeurs de son technicien « Une recrue à venir ? C’est très difficile de remplacer des internationaux par des joueurs qui ne le seront pas, car à cette période de l’année, il n’y a plus que des solutions de rechange sur le marché. On a une stratégie de mise en avant de nos joueurs. On ne veut pas créer psychologiquement des problèmes en faisant venir des renforts extérieurs pour remplacer les blessés. Donc a priori non, il n’y aura pas de recrues, sauf si des opportunités auxquelles on n’a pas pensé se présentent ».

L’Olympique Lyonnais se retrouve donc déjà en cette fin août face au match le plus important de sa saison contre l’actuel troisième du championnat roumain. Il y a quelques temps de ça c’était plutôt au printemps et face au Bayern ou au Real que l’OL jouait ses qualifications européennes. Les temps ont changé à Lyon et pas qu’au niveau de la météo.

Elias TOUMI
@Sir_Elias_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.