Madame la Ligue des Champions

Analyse des forces en présence pour la Ligue des Champions

La saison 12/13 de la Ligue des Champions s’ouvre ce soir, fini les tours préliminaires avec ses déplacements de 3000km, place aux étoiles. Qui succédera à Chelsea pour soulever la coupe aux grandes oreilles en mai prochain ? Revue d’effectif des forces en présence.

 

Les favoris

FC Barcelone, Real Madrid, Bayern Munich, Manchester United

Ces quatre armadas représentent 99% des équipes choisies en ligne par les footix à FIFA 12 (manque juste City) et elles font office de favorites pour la victoire finale en C1.

Le FC Barcelone a échoué en demie la saison précédente face au mur de Chelsea. Arrivé en bout de souffle Pep Guardiola a cédé la main à son ex-adjoint Tito Villanova qui, dans le même style, est parti sur des bases impressionnantes cette saison. Emmenés par un Messi et un Iniesta de folie, les Catalans vont jouer les premiers rôles en Europe et sortir facilement d’un groupe à leur portée. Tout dépendra ensuite du tirage au sort, mais leur expérience accumulée ces dernières années, le retour de David Villa conjugué aux arrivées de Song,  Jordi Alba devrait leur permettre de viser la victoire finale en mai prochain à Wembley.

L’autre Ibère, le club royal de Madrid se paye actuellement une crise. Les résultats ne suivent pas, la princesse CR7 boude et Mourinho régale « Je n’ai pas d’équipe ». Malgré tout, l’effectif des Madrilènes est taillé pour la victoire, faible en quantité mais très fort en qualité où les mecs savent tous jouer trois ou quatre postes différents avec la même efficacité. Renforcé par l’arrivée de Modric et d’Essien, José Mourinho aimerait offrir la 10ème C1 de son histoire au Real Madrid. Tombés dans le groupe de la mort (Ajax, City, Dortmund), les gars du Mou vont devoir se retrousser les manches pour espérer accrocher quelque chose cette saison en Europe et gare à la bête blessée.

En Bavière, le Bayern sort d’une saison à oublier : 2ème du championnat derrière Dortmund, défaites en finale de la Coupe d’Allemagne et en finale de la Ligue des Champions. L’ossature de l’effectif est restée en place, ajoutez-y le prodige Espagnol Javier Martinez, le goleador Croate Mandzukic et le feu-follet Suisse Shaqiri et vous obtenez un effectif 5 étoiles. En Europe, le quadruple vainqueur de la compétition est un chat noir, pour preuve ces deux finales perdues en trois ans. Le plus douloureux a été de voir Chelsea soulever ce trophée à l’Allianz Arena alors qu’il leur tendait les bras. Habités par un sentiment de revanche les Bavarois devraient atteindre le dernier carré de la compétition cette année et tiens ça tombe bien la finale se joue à Londres.

Et en parlant de l’Angleterre, évoquons le dernier monstre : Manchester United. Humiliés la saison précédente où ils ne sont même pas sortis des poules, les ouailles de Sir Alex ne comptent pas ré-éditer la même contre-performance. Renforcés par Kagawa, c’est surtout l’arrivée de Robin Van Persie qui permet de nourrir des ambitions de victoire. Associé (ou non) en point à Rooney, Ferguson possède là une arme de destruction massive. L’artiste hollandais a quitté Arsenal pour gagner des titres (ils font tous ça hein Cesc, hein Samir) ça tombe bien Manchester aimerait reconquérir la C1, quatre ans après sa dernière victoire. Savant mélange d’expérience (Scholes, Giggs) et de talent (Rooney, Van Persie, Nani), l’ogre Mancunien est paré pour les étoiles.

 

Les outsiders

Chelsea, Juventus Turin, Manchester City, Milan AC

Deux anglaises et deux italiennes, deux nouveaux riches et deux institutions. Ce sont les outsiders de la compétition.

Le tenant du titre, Chelsea s’est offert un petit lifting cet été avec l’arrivée de jeunes cracks (dédicasse à FootMercato) comme Marko Marin, Oscar et surtout le flamboyant Eden Hazard. Leader en Premier League après 3 journées, les hommes de Di Matteo n’ont pas hérité d’un groupe de fou, seuls les matchs face à la Juventus devraient offrir quelques frissons. Mais après ? Drogba n’est plus là et le brin de réussite qui habitait les Blues et Cech la saison passée ne sera pas toujours de la partie. Chelsea pourrait poser quelques problèmes aux meilleurs et on verra certainement les Blues dans le top 8. A eux de rééditer les mêmes performances que la saison dernière pour, pourquoi envisager le doublé. On n’y croit pas trop.

La Juventus de Turin va re-goûter à l’hymne de la Ligue des Champions, qu’elle n’avait plus entendu depuis 2009. Invaincus en Serie A lors de leur sacre la saison passée, les Turinois sont repartis sur les mêmes bases avec trois victoires en autant de matchs. Possédant certainement l’une des meilleures défenses de la compétition avec Chiellini, Bonucci, Barzagli ou encore Buffon (excusez du peu) la Vieille Dame peut se targuer d’avoir un milieu de terrain extrêmement bien fourni. Dirigé par l’esthète Pirlo et sa patte de velours cette équipe a de la gueule. Le seul point faible à signaler se trouve du côté de l’attaque où il manque une pointure internationale, n’en déplaise à Vucinic, Giovinco et autre Matri. Dans le même groupe que Chelsea, la Juventus devrait s’en sortir sans trop de problèmes. La suite ressemblera à de véritables tests pour cette équipe sur laquelle il faudra bien miser une petite piecette croyez-le.

Comme la saison précédente Manchester City se trouve dans le groupe de la mort. Et si l’année passée les hommes de Mancini avaient terminé 3ème de leur poule, inutile de préciser qu’ils nourrissent d’autres ambitions pour cette édition. Sacrés champions d’Angleterre au nez et à la barbe du rival United, les Citizens commencent à prendre du galon et l’appétit vient en mangeant. Roberto Mancini dispose d’un effectif XXL pour jouer sur tous les fronts. Ses hommes de bases se nomment Hart, Kompany, Yaya Touré, Silva et Aguëro. Épaulés par Nasri, Tevez ou encore Milner, sur le papier les Skyblues auraient pu faire partie des favoris, mais leur faible passé en Europe ne plaide pas pour eux. Cette année ils ne sont plus là pour apprendre mais pour gagner et comme disait Pat’ Evra « Il faut absolument empêcher City de commencer à gagner, sinon ils ne vont plus s’arrêter ». Compris ?

Déplumé, dépouillé, volé, c’est ce qu’on dit quand on parle du Milan AC. Exit les Nesta, Inzaghi, Seedorf, Ibra, Thiago Silva, Cassano… pour ne pas s’enfoncer dans la crise financière le club Rossonero a dégraissé, peut-être trop aux yeux des tifosi qui scandent leur colère depuis le début du championnat. D’ailleurs c’est un départ moyen que nous a proposé l’équipe d’Allegri avec déjà deux défaites en trois matchs, le Milan AC n’est pas au mieux. Mais le Milan AC reste le Milan AC, c’est à dire un institution européenne une expérience inouïe en Ligue des Champions. Emmenés par Boateng, Nocerino, De Jong et Pazzini il faudra se méfier d’eux. Leur opposition face au Zénit dans le groupe C fera office de révélateur et nous permettra de voir si les Milanais ont les épaules pour assurer un parcours continental digne de ce nom.

 

Les surprises

Arsenal, Dortmund, Paris-Saint-Germain, Zénit

Personne ne misait un kopeck sur le FC Porto en 2004 et pourtant. Voici quatre écuries au profil de surprises.

Arsenal ne gagne plus rien depuis 2005 alors ses stars se tirent pour gagner ailleurs et cette année c’est Van Persie et Song qui ont mis les voiles. Avec un effectif toujours aussi jeune les Londoniens devraient proposer le jeu léché qu’on lui connaît. Bien renforcés par Podolski, Giroud et surtout Cazorla, les Gunners de Wenger pourraient potentiellement être tributaires d’un beau parcours en Ligue des Champions. Avec un poil de réussite et un bon tirage au sort, Arsenal peut rêver d’une victoire finale à domicile. Mais avant il faudra éviter le Barça qui a pris la fâcheuse habitude d’éliminer Arsenal chaque année.

Et si c’était l’année de Dortmund ? Poussé par un formidable public les hommes de Klopp proposent un football offensif et plaisant depuis deux ans maintenant. Encore un peu tendres au niveau Européen, les stars de l’effectif comme Götze ou Reus ont à peine la vingtaine. Placés dans le groupe de la mort, si ils parviennent à sortir en titillant le Real ou City leur campagne en Ligue des Champions est placé sous le signe de l’insouciance. Gageons pour eux qu’elle ne se transforme pas en naïveté.

La France attend et espère un successeur à l‘OM vainqueur en 1993. Qui de mieux que son meilleur ennemi pour le faire ? Jamais une équipe de Ligue 1 n’est s’est présentée avec un tel effectif et de telles certitudes. Ancelotti a déjà remporté deux fois la compétition et des mecs comme Ibrahimovic, Thiago Motta ou Alex la jouent depuis des années. Versés dans un groupe très abordable les Parisiens nourrissent de grands espoirs. Attention cependant à ne pas se voir trop vite, trop beaux. Chelsea à mis pratiquement une décennie avant de pouvoir soulever la coupe aux grandes oreilles.

Le football de l’Est est pleine croissance et le Zénit de Saint-Pétersbourg en est un des dignes représentants. Dominateurs depuis quelques années dans le championnat Russe, les joueurs de Spalletti rêvent d’être le premier club Russe à soulever la Ligue des Champions. Les dirigeants ont cassé leur tirelire avec plus 100M€ dépensé pour les seuls Hulk et Witsel. Avec un effectif solide et discipliné le Zénith peut espérer créer la surprise…

Elias TOUMI
@Sir_Elias_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.