Non, Joey Barton n’est pas une légende

Joey Barton muselé par Manchester City

A deux doigts de signer à l‘Olympique de Marseille, Joseph Anthony Barton le sulfureux milieu British est vu par beaucoup en France comme un type génial. Stop aux conneries.

Il suffit de trainer sur Facebook ou sur quelques forums de foot relatant la possible venue de Barton à l’OM pour se rendre compte que pléiade d’internautes définissent le bad boy comme « génial » ou « légendaire» . Ces mêmes diraient-ils la même chose si Nasri, Ben Arfa ou Menez adoptaient le même comportement ? Inutile de répondre à cette question. L’Anglais jouit d’une aura imméritée en France, on le voit comme un joueur qui en a beaucoup dans le pantalon, un gentil trublion qui ose dire tout haut ce que les autres pensent tout bas, un mec hors-normes, celui qui est un peu violent mais pas trop. Outre-Manche c’est une autre affaire, quand Barton fracasse, Barton agace. Il traîne un lourd passif de délinquant des terrains et sa récente suspension de 14 matchs est là pour le prouver. La FA fait tout son possible pour qu’il purge cette peine et tente même de la faire valider par la FIFA. A vrai dire, les Anglais commencent à en avoir marre du phénomène.

 

Quand son caractère prend le dessus sur son talent

N’exagérons rien, la plupart du temps voir Barton ballon au pied est loin d’être une purge, formé à Manchester City jadis club moyen et laborieux, le kid de Liverpool a fait plus de 150 matchs avec les Citizens. En 2004, il reçoit pourtant un premier avertissement pour avoir enfoncé son cigare dans l’oeil de son jeune coequipier Jamie Tandy au cours de la fête de Noël. Pas alarmant dans un pays où Craig Bellamy a dérouillé John Arne Riise au club de golf.

Mais Barton lui, récidivera en 2007 étant mêlé de près ou de loin à une sombre histoire de rixe à Liverpool où il écopera de 6 mois de prison. La même année l’histoire d’amour entre City et Joey se termine mal. En effet, suite à une banale altercation à l’entraînement avec Ousmane Dabo, Barton pète les plombs et dégomme le milieu de terrain Français. Résultat Ousmane manque de perdre un oeil et Barton se mange une amende de 32.000€ et 12 matchs de suspension. En plus il aura le droit à 200h de travaux d’intérêt général et 4 mois de prison avec sursis. Déjà. Exilé à Newcastle, il alterne les prestations encourageantes, les blessures, les coups d’éclats et bien évidemment les coups de folie. Il assassine notamment Xabi Alonso sur un tacle de dératé et dérouille deux types en sortie de boîte à Liverpool.  Alan Shearer manager de l’époque n’en peut plus et tente de rompre son contrat. Il devra finalement seulement payer une énième amende de 140.000 € à son club et purgera une peine de 77 jours de prison où il devra soigner son problème avec l’alcool.

Finalement calmé pendant deux ans, il déclarera qu’il « veut être dorénavant un exemple pour les jeunes footballeurs». Sa hargne et son envie séduisent les exigeants supporters de Saint James Park et Barton semble assagi. Le magazine Match le placera même dans les 50 meilleurs joueurs d’Irlande et du Royaume-Uni, Joey Barton prétend alors « je suis le meilleur milieu de terrain d’Angleterre, incluant Gerrard et Lampard» . Dommage l’homme ne connait jusqu’à présent qu’une seule sélection avec les Three Lions. Devenu papa, il commence à se refaire la cerise, mais chassez le naturel il revient au galop. En 2010 face à Blackburn, passablement énervé par le score, il s’accroche avec Morten Gamst Pedersen et lui décoche un direct du droit dans le buffet. Rattrapé quelques jours plus tard par la fédération il aura le droit à 3 matchs de suspension.

En signant aux Queens Park Rangers en 2011, il s’engage pour un nouveau départ. Il aurait du signer à Arsenal, mais un incident lors de la première journée avec Gervinho fera avorter le transfert. Auteur d’une saison plutôt complète il va tout gâcher lors de la dernière journée épique face à Manchester City. Une manchette sur Carlos Tevez, suivie d’une béquille sur Sergio Agüero, d’une belle embrouille avec toute l’équipe des futurs champions et pour finir un échange de jolis mots avec l’inévitable Mario Balotelli. Cette fois ça en est trop pour les QPR et la FA qui suspendent le joueur pour 12 matchs et lui infligent une amende de 95.000 €. Et l’exilent à Fletwood Town (D4 Anglaise). Entre temps, il aura provoqué une bagarre en soirée où il aura fini torse nu dans les rues de Liverpool.

Je pense que certaines personnes confondent les problèmes de moralité et de violence. Tu peux être violent, presque barbare et avoir de bonnes valeurs morales !

L’OM, nouveau départ ?

A bientôt 30 ans, Joey Barton laisse déjà derrière lui un très gros dossier. Plus de 80 cartons (jaunes et rouges), une quarantaine de matchs de suspension, quelques amendes bien salées et même des peines de prison. On rétorquera que le milieu de terrain est un incompris talentueux. De là, à le qualifier de géniale légende il y a un monde. Sa ligne de stats n’indique aucun match de Ligue des Champions, son palmarès se résume à un Championship (D2 Anglaise) et il n’aura porté qu’une seule fois le maillot national. Certes le joueur sort du lot, mais en Angleterre ce joueur est devenu un problème. En France arrêtons d’aduler le comportement de cette homme qui a failli rendre aveugle un coéquipier, quand on s’offusque des comportements, bien moins graves, d’une certaine génération 87. Joey Barton finalement plus proche de Sami Naceri que Samir Nasri, aura marqué le football à sa manière, mais est-ce vraiment la bonne ? Pas sûr.

 

Elias TOUMI
@Sir_Elias_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.